Saint Basil's, une villa inscrite au patrimoine de Pau - Un article de Françoise, à lire dans le Pau Mag' de Pau Pyrénées Tourisme

Office de Tourisme
Pau Pyrénées

paumag’

Saint Basil's,
une villa inscrite
au patrimoine de Pau

par Françoise

La Villa Saint Basil's symbolise bien la période de la villégiature au XIXème siècle à Pau...

La villa Saint Basil's est associée à l’histoire de la ville de Pau. Elle est connue de tous les palois, qui y sont très attachés.

Elle symbolise bien la période de la villégiature au XIX éme siècle, cette époque qui a marqué très fortement notre ville, tant sur le plan du paysage urbain, que du développement culturel et sportif.

Durant cette période, plus de de 300 villas d’inspiration anglaise pour la plupart ont été construites à Pau, entourées de parcs immenses, face aux Pyrénées.

Beaucoup d’entre elles sont rassemblées dans le quartier de "Trespoey", à l’est du centre-ville de Pau, dans la continuité du Parc Beaumont et peuvent être contemplées de l’extérieur.

Certaines de ces villas construites dans des matériaux locaux comme les galets du gave, la pierre d’Arudy et l’ardoise, n’ont rien perdu de leur lustre. Leurs parcs, parfois diminués et lotis, conservent toutefois des arbres remarquables : séquoias, pins parasols, cyprès chauves, palmiers...

 
 
 
 
 
 
D'autres villas voisines de la Villa Saint Basil's...

La villa Saint Basil’s s’impose aujourd’hui comme un témoin de la vie fastueuse et privilégiée que mènent à cette époque les riches hivernants anglais et américains, une société mondaine cosmopolite attirée tout d’abord par le climat de Pau, venté par le Docteur Alexandre Taylor d’origine écossaise.

Pau restera une destination privilégiée pour la "Gentry" anglaise jusqu’à la première guerre mondiale.
Par la suite, l’engouement pour les stations balnéaires à l’image de Biarritz, sonnera la fin du tourisme de villégiature à Pau.

L’héritage de cette époque est encore grand : le premier golf du continent, l’église anglicane Saint Andrew, l’hippodrome, le cercle anglais, les villas aux parcs somptueux, dont notre chère Villa Saint Basil’s…

 
 

Comment ne pas tomber sous le charme d’une pareille bâtisse et de son parc : Je me plais à imaginer les réceptions, les fêtes aux sons des orchestres, dans le jardin d’hiver...

Remontons alors l’histoire de Saint Basil’s...

 
 

Construite dans le plus grand standing en 1888 par un rentier parisien, qui la cède en 1897 à un notaire palois, la villa sera louée durant plus de 30 ans chaque hiver à une riche clientèle étrangère venue passer la « season » à Pau.

Elle est rachetée en 1927 par un couple anglo-argentin, les Lynch-Tooley. Ils la modernisent et embellissent les jardins.
Le dessin du parc est confié au paysagiste Decorges qui imagine à flanc de colline, enfouie sous une terrasse, une orangerie ouverte sur les Pyrénées.

Après la mort de son époux, la riche veuve légua la villa aux Sœurs Missionnaire de la Motte.
Celles-ci transforment le bâtiment en centre de repos, et occupent le domaine de 1948 à 1982, jusqu'à son rachat en 1980 par la mairie de Pau.

Elle sera ensuite transformée en villa de réception, accueillant les manifestations mondaines et officielles sous le mandat du maire André Labarrère et les suivants…

 

Aujourd’hui encore, malgré des travaux de rénovation qui s’imposent pour lui redonner tout son lustre et son éclat, la villa offrira en ce mois de juillet 2019, une réception organisée par la mairie en l'honneur du Tour de France et de ses champions, en présence du maire François Bayrou.

À l'intérieur, la magie opère

Derrière l’apparente sobriété de sa façade, l’esprit Romantique et Art Déco est omniprésent.

Comme moi, vous tomberez sans aucun doute sous le charme de son petit salon ou de la salle à manger, dont le décor intact met en scène le conte de Cendrillon et qui a été réalisé par le peintre palois Réné-Marie Castaing.

Le secret le mieux gardé de la maison:
un ascenseur qui dessert les deux étages...

 
 

Les panneaux de bois sombres qui habillent les murs du hall d’entrée recèlent le secret le mieux gardé de la maison : un ascenseur qui dessert les deux étages.

À l’étage justement, les salles de bain bénéficient de tout le confort moderne dans un décor fastueux.
Les formes géométriques des mosaïques dorées à l’or fin accompagnent baignoires et chauffes-serviettes.

Mais seuls le parc et le rez-de-chaussée de la villa sont ouverts à la visite du public.
Vous pourrez visiter l’intérieur en vous inscrivant par exemple sur les visites estivales proposées par l’Office de Tourisme.

Durant l'été 2019, un jeu d’évasion à faire en famille est proposé: « Le fantôme de Saint Basil’s ».
Vous pourrez aussi accompagner vos enfants à la traditionnelle « Chasse aux œufs au mois d’avril » (jardins seulement).


À cette époque le parc est à son apogée. Les couleurs éblouissantes...

Aussi chaque année lors des Journées Européennes du Patrimoine, son rez-de-chaussée est ouvert au public.

Ne manquez pas ces rendez-vous et… Bon voyage au temps de la Belle Epoque !!!


Françoise – Passionnée par l’artistique, voyageuse, voire baroudeuse, grande amoureuse de la nature et des grands espaces,
mais aussi citadine et aimant les endroits underground. J’aime être dépaysée, surprise à tout moment car j’ai besoin d’un peu d’ici,
avec une bonne dose d’ailleurs pour bien vivre ma ville…

Contacter l'auteur


Vous avez aimé cet article ?

Alors vous aimerez certainement...