Lescar, la médiévale ! - Un article d'Alexandra, à lire dans le Pau Mag' Pau Pyrénées Tourisme

Office de Tourisme
Pau Pyrénées

paumag’

Lescar, la médiévale !

par Alexandra

... les revêtements des sols ont été renouvelés,
pierres en marbre d’Arudy près du porche
de la cathédrale et petits pavés d’Italie...

La cité de Lescar a fait peau neuve !

En effet des travaux de mise en valeur ont été réalisés tout autour de la cathédrale, sur la Place Royale, ainsi que dans les rues de la cité depuis plusieurs mois : les revêtements des sols ont été renouvelés, pierres en marbre d’Arudy près du porche de la cathédrale et petits pavés d’Italie dans les tons roses rappelant le gré ferrugineux de la cathédrale.

 
 
 
 

Depuis que le chantier a débuté en mars 2018, des fouilles d’archéologie préventive ont été suivies par la DRAC service de l’archéologie.

En effet Lescar, première capitale du Béarn au IVème siècle et siège de l’Evêché jusqu’à la Révolution française recèle encore des trésors enfouis qui réapparaissent au fur et à mesure des fouilles ou surveillances archéologiques : squelettes, tombes, vestiges et appareillages de l’ancien cloître…

Sépultures de personnes qui auraient vécu entre 1042 - 1222

Cependant un autre trésor dormait depuis plusieurs années dans un coffre des bureaux du patrimoine…celui de la cathédrale !

Et oui celui-ci, qui ne pouvait être exposé ailleurs que dans les murs de l’édifice, a enfin trouvé place dans une pièce aménagée spécialement à son effet à l’entrée de la cathédrale, et validée par la Conservation régionale des Monuments Historiques d’Aquitaine.

Cette pièce avant d’accueillir le trésor, a d’abord fait l’objet d’une restauration.
On y a trouvé des nimbes qui entouraient les visages de saints disparus, ces marques témoignent de la présence d’une peinture datant probablement du XIVème siècle.

Salle du trésor avec nimbes (Les personnages ont disparus)
Exemple de peinture avec des saints nimbés (La Cène de Giotto)

Le trésor, découvert en 2 étapes, est composé d’objets ayant probablement appartenu à des évêques du Moyen Age : crosses, bijoux, monnaies.

La première étape eu lieu en 1929 lorsque le tombeau des rois de Navarre est découvert par l’abbé Dubarat et par le chanoine Maupas dans l’abside centrale.

On y trouve une crosse à même le sol au milieu d’os et de boue. La volute de la crosse repose sur un crâne.
Cette dernière, comme couverte d’écailles, symbolise un reptile qui entoure la scène de combat entre l’archange Saint Michel et le dragon, au centre.

Le jeu des couleurs (bleu, blanc, vert, rouge, jaune) et la facture des motifs en cuivre sont caractéristiques de la production des ateliers d’émaux de l’Ecole de Limoges autour de 1220-1230.

Les deux crosses
Crosse de Saint Michel

On y trouve également un anneau épiscopal du XIIIème siècle en cuivre argenté surmonté d’une pierre verte.

La tradition voulait qu’un évêque le reçoive lors de sa consécration et qu’il le porte comme emblème de sa fonction au même titre que la mitre et la crosse.

L’anneau est le signe visible du mariage mystique de l’évêque avec son église.

... un seau papal situé sur le sternum du défunt,
une pièce de monnaie, un cristal de roche, une bague...

Puis la 2ème étape se produit en 1985 lors d’un chantier de restauration dans l’ancienne sacristie, actuelle chapelle sud.

On découvre dans le mur un caveau contenant des os intacts, une crosse avec son bâton (qui tomba en poussière à l’ouverture de
la sépulture), un seau papal situé sur le sternum du défunt, une pièce de monnaie, un cristal de roche, une bague, un éperon en fer forgé et 2 clous, une cupule, un cabochon bleu.

Pièce de monnaie...
... Double Tournois de Philippe Le Bel (1285 - 1314)
Cristal bleu et cristal de roche
Éperon de fer

La crosse de bronze doré, d'une provenance méridionale non déterminée, est l'une des plus riches et des plus originales de cette époque, unique dans le répertoire iconographique des crosses médiévales, car on y voit sur la volute cinq quadrupèdes aux griffes puissantes s’entre-dévorant chacun avalant l’arrière train de celui qui le précède.

Elle pourrait être un réemploi pour un usage funéraire : créée pour l’évêque Gui de Lons, elle aurait été transmise à son successeur Raymond d’Assat et découverte dans la tombe de Raymond d’Ogeu.

Elle date de la première moitié du XIIème siècle.

Crosse "aux fauves s'entre-dévorant"
Gros plan

Alors n’hésitez pas à venir redécouvrir Lescar, la médiévale: Vous pourrez apercevoir ces précieux objets lors des visites guidées proposées par L'Office de Tourisme Pau Pyrénées !

Remerciements et copyright :
Pau Pyrénées Tourisme / AC
Mairie de Lescar




Lescar Médiévale

Découvrez l'histoire médiévale de Lescar, première capitale du Béarn !





Alexandra - Guide-conférencière, découvreuse de patrimoine caché et de chemins de promenades secrets...

Contacter l'auteur


Vous avez aimé cet article ?

Alors vous aimerez certainement...